Ma Sexualite
mice

Contraception

  • Taille du Texte

Les méthodes naturelles

 

Natural methods diagram Blue Background (small)Withdrawal diagram Blue background (small)Abstinence diagram Blue Background (small)

Cette section couvre les méthodes de contraception naturelles, le retrait et l’abstinence.

Natural methods diagram Blue Background (small)

Les méthodes de contraception naturelles enseignent aux femmes comment déterminer la phase fertile (essentiellement d’une durée de 7 à 10 jours) de leur cycle menstruel. Pour éviter une grossesse, les femmes évitent toute relation sexuelle les jours de fertilité.

Il existe bien des variations des méthodes de contraception naturelles. Les méthodes les plus efficaces enseignent aux femmes à consigner les signes de fertilité qui fluctuent au fil des changements hormonaux naturels de chaque cycle menstruel. Il  existe deux approches principales : 1) l’approche symptothermique où la température au réveil et les observations du mucus sont consignées, et 2) l’approche de l’observation du mucus où le mucus cervical seulement est consigné.

Il est utile pour les femmes et leur partenaire de connaître les deux méthodes les plus courantes :
1) La méthode de détermination de la période de fertilité (DPF) fait référence à la méthode de contraception naturelle à l’extérieur d’un cadre religieux qui soutient l’utilisation de méthodes de barrière (condom, diaphragme et spermicide), la contraception d’urgence et l’avortement. Justisse est une variante canadienne de la méthode de DPF qui enseigne à la fois les approches symptothermique et d’observation du mucus seulement.
2) La planification familiale naturelle (PFN) fait essentiellement référence à la contraception naturelle qui est enseignée et pratiquée au sein d’un cadre religieux, la plupart du temps par des organisations catholiques. Elle ne soutient pas le recours à des méthodes de barrière, à la contraception d’urgence ou à l’avortement. La méthode d’ovulation Billings enseigne à observer le mucus seulement. Les méthodes Serena et Couple to Couple League sont des variantes de la PFN symptothermique. Le modèle Creighton enseigne à la fois les approches symptôthermique et d’observation du mucus seulement.

Fonctionnement des méthodes de contraception naturelles
La méthode symptothermique de la DPF et de la PFN est expliquée ci-dessous. Elle est considérée comme étant la plus efficace de toutes les méthodes de contraception naturelles.

La méthode symptothermique enseigne aux femmes l’observation, la consignation et l’interprétation de leur température au réveil (température basale) et de l’observation du mucus cervical pour connaître les jours de fertilité et d’infertilité. Elles peuvent alors connaître les périodes où elles peuvent devenir enceintes ou non à la suite d’une relation sexuelle.

Une femme qui a un cycle menstruel régulier connaîtra habituellement la séquence d’événements suivante :
• Menstruations pendant trois à sept jours;
• Absence de sensation ou d’apparition du mucus au niveau du vagin ou de la vulve pendant plusieurs jours;
• Sensation humide ou glissante du mucus au niveau du vagin ou de la vulve pendant plusieurs jours, lequel devient progressivement plus glissant, élastique et clair à l’approche de l’ovulation;
• À la suite de l’ovulation, la température au réveil augmente, le mucus disparaît de la vulve et le vagin et la vulve semblent plus secs.

Les jours de fertilité débutent avec la première sensation de mucus au niveau de la vulve et se poursuivent jusqu’à ce que le mucus sèche et la température au réveil soit élevée pendant trois jours de suite. Les journées de grande fertilité et de faible fertilité déterminées, une femme peut planifier les relations sexuelles pour éviter ou donner lieu à une grossesse.

Si le cycle d’une femme ne suit pas une tendance typique, le recours à une méthode naturelle de contrôle des naissances sera plus difficile. Cependant, elle peut toujours avoir recours à une méthode de contraception naturelle, mais il est recommandé qu’elle consulte un enseignant des méthodes de DPF et de PFN afin d’utiliser la méthode plus efficacement. En général, ces méthodes ne sont pas recommandées pour les femmes éprouvant les difficultés suivantes : cycles irréguliers, incapacité d’interprétation correcte des signes de fertilité ou infections persistantes qui nuisent aux signes de fertilité.

Les changements cervicaux sont le troisième signe de fertilité qu’une femme peut trouver utile afin de déterminer sa fertilité. Elle vérifie les variations de la position, de la consistance et de l’ouverture de son col liées aux journées fertiles et infertiles.

Efficacité
Afin d’utiliser efficacement les méthodes de DPF et de PFN, une femme doit accepter la responsabilité de consigner et d’interpréter sa fertilité sur une base quotidienne. La possibilité d’une grossesse imprévue ne doit pas représenter une occurrence dévastatrice dans le cadre de cette méthode de planification familiale. Tout comme pour les autres formes de contraception, la motivation, la volonté et la coopération entre les partenaires sont la clé d’une utilisation efficace et réussie.

L’utilisation réussie des méthodes de DPF et de PFN dépend de l’exactitude de la méthode à identifier la fenêtre fertile actuelle d’une femme, la capacité d’une femme/d’un couple à identifier correctement la période de fertilité et la capacité du couple à suivre les instructions de la méthode qu’ils utilisent. L’efficacité des méthodes de DPF et de PFN (Strauss et Barbieri 2004, Hatcher 2004) varient en fonction de la méthode :

1. Efficacité de l’ordre de 95-98 % dans le cas d’une utilisation parfaite (l’utilisatrice suit les règles à la lettre pour éviter une grossesse)
2. Efficacité de l’ordre de 75-88 % dans le cas d’une utilisation typique (l’utilisatrice pourrait ne pas toujours suivre les règles)

Avantages des méthodes de DPF et de PFN
1. Méthodes de contraception efficace
2. Aucun effet indésirable négatif sur la santé
3. Option de rechange pour les femmes qui ne peuvent ou ne veulent pas utiliser des méthodes hormonales
4. Font la promotion d’une sensibilisation corporelle positive
5. Respectent bien des croyances religieuses et des modes de vie
6. Alertent les femmes de préoccupations quant à la reproduction et la fertilité
7. Incitent à la communication entre les partenaires
8. Encouragent les partenaires à pratiquer une variété d’activités sexuelles et romantiques comme options de rechange à la pénétration vaginale durant les périodes fertiles
9. Encouragent la participation de l’homme

Désavantages des méthodes de DPF et de PFN
1. Ne confèrent aucune protection contre les infections transmissibles sexuellement
2. Il est souvent difficile de trouver des instructeurs de DPF/PFN qualifiés
3. Nécessitent un apprentissage (habituellement trois à six cycles)
4. Nécessitent de la discipline et un engagement pour consigner les signes de fertilité et suivre les règles pour éviter une grossesse
5. Les périodes d’abstinence de relations sexuelles peuvent constituer un défi pour certains couples.

Les autres méthodes naturelles

Méthode de l'allaitement maternel et de l'aménorrhée (MAMA)

La méthode de l'allaitement maternel et de l'aménorrhée (MAMA) est utilisée par les femmes qui viennent de donner naissance et qui allaitent exclusivement. Cette méthode est grandement efficace pendant les premiers six mois après l'accouchement, si la femme allaite son bébé au moins toutes les quatre heures pendant la journée et toutes les six heures pendant la nuit et qu’elle n’a toujours pas ses menstruations. Après six mois, sa fertilité peut revenir à la normale en tout temps.

Méthode de la température basale
En ce qui a trait à la méthode de la température basale, la femme doit consigner la température de son corps tous les matins pour déterminer une augmentation de sa température indiquant que l'ovulation est terminée. Une température élevée au réveil pendant trois jours consécutifs peut confirmer la phase post-ovulatoire moins fertile.

La méthode du calendrier
La méthode du calendrier est une méthode de contraception naturelle beaucoup moins efficace. Elle prévoit les jours fertiles d’une femme au moyen des calculs fondés sur la durée des cycles passés et non pas sur des observations quotidiennes des signes de fertilité comme utilisés dans le cadre des méthodes de DPF/PFN. La méthode normale des jours/le système du cycle calculé selon des billes est une variation de la méthode rythmique. Ce sont les méthodes de contraception naturelles les moins efficaces et elles ne sont généralement pas recommandées.

Retrait

Withdrawal diagram Blue background (small)


Selon cette méthode, l'homme retire son pénis du vagin de la femme avant d'éjaculer. Les deux partenaires doivent être d'accord pour utiliser cette méthode et doivent être prêts à faire face à une grossesse imprévue, laquelle peut se produire chez un utilisateur sur cinq.

Avantages
Si aucune autre méthode n'est disponible, le retrait est mieux que pas de contraception du tout. Si vous comptez sur le retrait comme méthode de contraception primaire, une grossesse imprévue est fort probable. À moins que vous ne soyez prêt à cette éventualité, il est fortement recommandé que vous reportiez la relation sexuelle jusqu’à ce que vous ayez accès à une autre forme de contraception.

Désavantages
Cette méthode n'est pas très efficace parce qu'il se peut que des spermatozoïdes soient présents dans le pré-éjaculat, ce qui peut entraîner une grossesse. Elle exige aussi beaucoup de contrôle de soi et d'entraînement. Les études ont démontré un taux d'échec de 19 % en cas d'utilisation typique. Le retrait ne vous protège pas contre les ITS.

À savoir
Parlez-en d’abord à votre partenaire. Puisque le retrait est risqué et exige de l’entraînement, vous pourriez vouloir envisager d’utiliser un condom et un spermicide au début jusqu’à ce que vous soyez VRAIMENT certain de maîtriser le retrait.

En cas de problèmes
Le problème le plus fréquent avec la méthode du retrait est que l'homme se retire trop tard. Dans ce cas, communiquez avec votre médecin ou rendez-vous à la clinique de planification familiale la plus près de chez vous aussitôt que possible afin d'obtenir un moyen de contraception d'urgence.

Abstinence

 Abstinence diagram Blue Background (small)

L’abstinence est un mot recherché voulant dire « choisir de ne pas faire quelque chose ». Une personne peut choisir de pratiquer l’abstinence à tout moment dans sa vie, même si elle ne l’a jamais fait dans le passé.

L’abstinence sexuelle peut vouloir dire de s’abstenir d’activités sexuelles à différents niveaux. Voici quelques définitions possibles de l’abstinence sexuelle entre deux personnes consentantes :

1. Éviter les relations sexuelles vaginales (pénis-vagin)
2. Éviter les relations sexuelles vaginales, orales (bouche-pénis ou bouche-vagin) et anales (pénis-anus)
3. Éviter tout contact génital (tout attouchement direct du pénis ou du vagin du partenaire).

Quand l'abstinence (absence de pénétration vaginale) est-elle une forme acceptable de contraception?
L'absence de rapports sexuels vaginaux est une méthode très efficace pour prévenir une grossesse non désirée et le couple a quand même la possibilité de s'exprimer sexuellement par d'autres moyens. Cependant, si l’objectif secondaire est de se protéger contre les infections transmissibles sexuellement, il faut éviter les relations sexuelles orales-génitales et toute autre activité exposant le partenaire au fluide pré-éjaculatoire, au sperme, aux sécrétions cervico-vaginales et au sang, à moins qu'il ait été établi que le partenaire est exempt de tout agent infectieux possible.

Avantages
• Risque minime d'une mauvaise utilisation;
• Aucun risque d'infection aux ITS et au VIH, si aucun liquide corporel n'est échangé;
• Aucun effet secondaire physique;
• Aucun besoin de consulter un fournisseur de soins de santé;
• Aucun coût, à moins d'utiliser des condoms et des digues dentaires pour les relations sexuelles orales et génitales.

Désavantages
Il n'y a pas d'inconvénients à l'abstinence si le couple est en mesure de maintenir une relation satisfaisante sans rapport sexuel avec pénétration. Quand un couple choisit cette approche, il a intérêt à se renseigner sur les autres options en matière de contraception et à disposer d’une méthode de barrière dans l’éventualité où il déciderait d'avoir des rapports sexuels avec pénétration.