Ma Sexualite
mice

Santé sexuelle

  • Taille du Texte

Le vieillissement et la sexualité chez les hommes

 

Les hommes ont leur propre série de problèmes qui ont un impact sur leur activité sexuelle. Tout comme pour les femmes, il n’y a certainement pas de limite d’âge en matière de sexualité chez les hommes. Généralement, toutefois, les hommes plus âgés prennent plus de temps à avoir une érection, ont une érection moins ferme ou rigide, sont moins susceptibles d’éjaculer prématurément, et prennent plus de temps, après une relation sexuelle, à se préparer physiquement pour une autre relation sexuelle. Comme chez les femmes, bon nombre des changements physiques en ce qui a trait à l’excitation sexuelle sont le résultat de changements hormonaux.

Andropause

Les hommes passent par leurs propres changements, liés à une diminution d’hormones, au fur et à mesure qu’ils vieillissent. L’andropause, parfois appelée « ménopause masculine » ou syndrome du mâle irritable (SMI), survient à peu près au même moment où les femmes atteignent la ménopause : entre 35 ans et 70 ans, mais plus particulièrement au début de la cinquantaine.

Cependant, la baisse du niveau d’hormones (dans ce cas, la testostérone, l’hormone masculine) est plus graduelle que la chute rapide du niveau d’œstrogènes qui marque le début de la ménopause chez les femmes. À environ 30 ans, les hommes commencent à produire moins de testostérones, bien que les niveaux de testostérones varient et certains hommes de 70 ans ont des niveaux de testostérones qui correspondent au niveau trouvé chez des hommes de 30 ans. Bien que la baisse des niveaux d’hormones soit graduelle, elle peut encore entraîner des effets physiques vraiment réels. Les symptômes liés à l’andropause comprennent :

  • une baisse d’énergie
  • un faible appétit sexuel
  • une diminution de la vigueur et de l’endurance
  • des troubles de l’humeur
  • des érections moins fortes

Même si l’hormonothérapie pour les hommes (ou traitement aux testostérones) est disponible, elle comporte des risques potentiels. L’effet indésirable le plus inquiétant du traitement aux testostérones est la possibilité d’entraîner l’évolution d’un cancer de la prostate. Consultez votre médecin ou professionnel de la santé avant d’envisager un traitement.

Atténuation du désir

La baisse des niveaux de testostérones peut entraîner une perte d’énergie et d’appétit sexuel. Cet effet est aussi courant chez les hommes que chez les femmes. Mais cela ne veut pas dire que vous devriez mettre vos activités sexuelles de côté. Maintenez votre vie sexuelle bien active en y consacrant du temps, en discutant des changements qui vous touchent et en tentant différentes approches qui entraînent de l’excitation et du plaisir chez les deux partenaires. L’atténuation du désir étant un fait de la vie en vieillissant, assurez-vous autant que possible de ne pas laisser la flamme sexuelle s’éteindre. Tenter de la ranimer peut s’avérer plus difficile. N’abandonnez pas vos activités sexuelles pendant une longue période si vous pouvez vous le permettre. Si vous n’avez pas de partenaire, allez-y solo. Demeurer actif sur le plan sexuel est également le meilleur moyen de maintenir vos organes sexuels en santé. Les hommes ont des érections plus fermes lorsqu’ils ont des relations sexuelles régulières.

D’autres facteurs contribuent également à faire diminuer le désir, y compris les problèmes de relations, le stress, la dépression et les médicaments. Si vos efforts ne semblent pas porter fruit, parlez à votre médecin ou à un professionnel de la santé.

Dysfonction érectile (DÉ)

L’impuissance, également appelée dysfonction érectile ou DÉ, n’est pas le résultat direct du vieillissement. Mais les maladies pouvant être entraînées par le vieillissement en augmentent le risque. La dysfonction érectile survient lorsque l’homme a un problème fréquent ou continu d’atteinte ou de maintien de l’érection. La DÉ peut être causée par des facteurs mentaux, émotifs ou physiques. Elle peut également être un effet indésirable de certains médicaments ou de la consommation excessive d’alcool.

La première étape consistant à traiter la DÉ est de trouver la source du problème. Aussitôt que vous prenez note que vous éprouvez des difficultés érectiles, vous devriez consulter votre médecin pour un examen physique. N’assumez pas que l’impuissance va de pair avec l’âge. Ce n’est pas le cas. Ce peut être un signe d’un problème sous-jacent.

Au nombre de certaines approches ayant fonctionné pour d’autres hommes, on note :

  • l’adoption d’habitudes saines
  • bien manger
  • pratiquer des exercices régulièrement
  • réduire sa consommation d’alcool
  • réduire le stress
  • et dans le cas du tabagisme, cesser de fumer
Les médicaments (inhibiteurs de la PDE5)

Viagra®, Levitra® et Cialis® sont des médicaments servant à traiter l’impuissance et sont beaucoup plus efficaces que les dispositifs mécaniques disponibles sur le marché. Ces médicaments agissent en bloquant l’enzyme qui nuit à la circulation sanguine en direction du pénis. Les érections nécessitent tout de même de la stimulation (contrairement aux injections, qui engendrent des érections sans stimulation) et rendent le processus complet semblable aux activités sexuelles naturelles. Des effets indésirables peuvent se présenter, ainsi que des interactions avec d’autres médicaments. Il est donc judicieux de consulter votre médecin pour savoir si le médicament est approprié dans votre cas.   

L’anneau de constriction

Ce dispositif fonctionne pour les hommes qui peuvent avoir une érection, mais ne peuvent la maintenir. Un anneau élastique est glissé à la base du pénis en érection pour maintenir l’érection jusqu’à l’éjaculation.

Les appareils sous vide

Ce dispositif mécanique a bien l’air de ce qu’il émet comme idée, soit un type d’aspirateur. Le pénis est placé dans un tube et l’air est pompé de façon à créer un vide par lequel le sang est tiré vers le pénis. Le dispositif provoque une érection, qui est alors maintenue en glissant une bande de tension (comme l’anneau de constriction) à la base du pénis. 

D’autres options

D’autres options, comme les injections, le traitement par implant ou, dans des cas extrêmes, des implants péniens, sont disponibles par l’intermédiaire de votre médecin.

La suivi de la prise de médicaments

Discutez avec votre médecin de tout médicament que vous pourriez prendre pour toute autre condition pour déterminer s’ils contribuent au problème.

La perspective

Rappelez-vous que la sexualité est bien plus qu’un pénis dur servant à la pénétration. Le traitement de l’impuissance devrait mettre en jeu les deux partenaires, pas seulement la personne souffrant d’impuissance. Vous pourriez devoir travailler ensemble pour réanimer l’intimité et la confiance sexuelle. Maintenez les voies de communication ouvertes. Passez du temps à vous faire plaisir mutuellement sans penser uniquement à l’érection ou la pénétration

Concentrez-vous sur le fait de faire plaisir et de vous faire plaisir